04 77 92 28 60 contact-esabora@rexel.fr

Contrat d’apprentissage / Contrat pro : faites la différence !

Lorsque l’on est chef d’entreprise, il est primordial de penser au renouvèlement de ses effectifs pour assurer la pérennité ou le développement de sa structure. Le recrutement d’employés qualifiés est une question courante, notamment dans le secteur du bâtiment. En ce sens, les contrats en alternance sont un excellent moyen de combiner recrutement de main d’œuvre coupler à un parcours de formation pour l’employé. Deux principaux contrats s’offrent alors à vous : le contrat Pro et le contrat d’apprentissages. Mais quelles différences entre ces deux formats ? Petit tour d’horizon de ces deux types d’engagement d’avenir.

Contrat pro et contrat d’apprentissage : des objectif et un public différent

Le contrat d’apprentissage:

Le contrat d’apprentissage vise à fournir une formation générale à la fois théorique et pratique. Il sera validé par l’obtention d’un diplôme. Il nécessite la signature d’un contrat tripartite entre l’employeur, l’apprentis et l’organisme de formation (CFA)
Il s’adresse aux jeunes entre 16 et 25 ans révolue.

Le contrat de professionnalisation:

Le contrat pro a deux objectifs principaux : permettre d’acquérir une qualification mais aussi, favoriser l’insertion ou la réinsertion sur le marché du travail. Dans cette optique, il se destine à la fois au jeune de 16 à 25 ans mais également au demandeur d’emploi de + de 26 ans.

Une différence au niveau de l’organisation

Le contrat d’apprentissage prévoit une formation au sein d’un centre de formation d’apprentis (CFA). Sa durée correspond au temps nécessaire à la validation du cycle de formation prévu par l’établissement scolaire. Cela peut donc aller de 1 an à 3 ans avec un minimum de 400h de formation.

L’entreprise doit alors désigner un « Maître d’apprentissage » qui sera responsable de la formation pratique de l’apprentis. Il jouera un rôle clef dans son parcours en s’impliquant dans le suivie de la préparation du diplôme en lien avec le CFA.

Le contrat de professionnalisation, lui, prévoit également le partage du temps de l’employé entre l’entreprise et l’établissement de formation. La durée de la formation est comprise au minimum entre 15% et 25% de la durée totale du contrat, sans pouvoir être inférieure à 150 heures. Le contrat est d’une durée comprise entre 6 et 12 mois.
Ici pas de maître d’apprentissage mais un tuteur qui assure l’accompagnement du salarié durant son contrat.

Contrat de professionnalisation, contrat d’apprentissage : quelle rémunération ?

Lors d’un recrutement se pose souvent la question épineuse de la rémunération. Employer un apprenti en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation peut s’avérer avantageux. Voici, à titre d’information, les barèmes pratiqués dans ce cadre :

Le salaire en contrat d’apprentissage :

Salaire net apprentis
Source :www.alternance.fr

Le salaire en contrat de professionnalisation :

salaire net en contrat de professionnalisation
Source : www.gestionnaire-paie.com

Quelles aides sont proposées pour embaucher un apprenti ?

Prendre une personne en contrat d’apprentissage ou et de professionnel, c’est faire un parie sur l’avenir. Mais c’est également pouvoir bénéficier d’un accompagnement de la part des organismes publics et de nombreuses aides financières.

Les aides proposées pour un contrat d’apprentissage

L’employeur d’un apprenti bénéficie de plusieurs avantages, par exemple :

  • • L’exonération des cotisations patronales et salariales, en totalité ou en partie selon la taille de l’entreprise ;
  • • Un crédit d’impôts de 1 600 euros par apprenti (ou 2 200 euros dans certains cas, comme pour les travailleurs reconnus handicapés), si vous êtes soumis à un régime réel d’imposition et que la formation préparée par l’apprenti est de niveau III (bac +2) maximum ;
  • • Une aide régionale de 1 000 euros minimum pour un premier apprenti ou un apprenti supplémentaire par rapport aux contrats en cours en début d’année pour les entreprises de moins de 250 salariés ;
  • • Une aide à la conclusion du contrat de 1 000 à 7 000 euros pour les apprentis reconnus travailleurs handicapés ;
  • • Une prime régionale de 1 000 euros minimum par année de formation versée par la région aux très petites entreprises (TPE) de moins de 11 salariés ;
  • • Une aide « TPE jeunes apprentis » de 4 400 euros pour les TPE de moins de 11 salariés et les apprentis de moins de 18 ans…
  • • La rémunération que vous versez à l’apprenti sera comprise entre 25 et 78 % du Smic ou du salaire minimum conventionnel, selon son âge et l’année du contrat

Les aides proposées pour un contrat de professionnalisation :

Il existe plusieurs incitations financières à l’embauche d’alternants en contrat de professionnalisation :

  • • Une aide jusqu’à 2 000 euros versés par Pôle Emploi, pour les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus ;
  • • Une aide jusqu’à 2 000 euros de l’Etat, pour les demandeurs d’emploi de 45 ans et plus, n’ayant pas déjà travaillé dans l’entreprise au cours des 6 derniers mois.

L’embauche d’un nouveau salarié en alternance est d’abord une aventure humaine. Une histoire de partage, de transmission et de confiance.
Ces contrats sont donc une belle opportunité pour vous et vos futurs employés. A vous de choisir l’aventure salariale qui vous correspond et le contrat qui va avec !

Rexel Digital Applications
46, Rue de la Télématique
Le Polygone 42000 SAINT-ETIENNE
TEL : 33(0)4 77 92 28 60
SUPPORT : 33(0)4 69 68 82 10
FAX : 33(0)4 77 92 28 61

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum !